Ouvrir la recherche
Évènement

Commémoration du centenaire d'Astor PIAZZOLA : concert vidéo

Mise à jour le 04/03/2021
Par Pablo Murgier et Simone Tolomeo
En ligne du Jeudi 11 Mars au Dimanche 11 Avril
Programme (durée 43 mn)
  • Hevrin Khalaf (S. Tolomeo)
  • Charbons Ardents (S. Tolomeo)
  • Pompeya (S. Tolomeo)
  • Domingo (P. Murgier)
  • Buenos Aires Hora Cero (A. Piazzola)
  • Margarita Gautier (A. Piazzola)
  • Zita (A. Piazzola)
  • Adios Nonino (A. Piazzola)

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Discours de l'Ambassadeur d'Argentine
Astor Piazzolla aurait eu 100 ans aujourd’hui, Son apport incontournable au tango mérite-tous nos hommages. C’est la raison pour laquelle nous nous retrouvons ici à la mairie du 6ème arrondissement afin de célébrer son talent et son génie et je tiens à remercier vivement Monsieur le Maire Jean-Pierre Lecoq de son accueil chaleureux.
La vie d’Ástor Piazzolla s’est déroulé à Buenos Aires, à New York, et a pris son essor à Paris, l'un des épicentres de sa carrière artistique.
En 1954 il reçoit le premier prix de composition Fabien-Sevitzky et obtient une bourse pour aller étudier à Paris avec Mme Nadia Boulanger, la célèbre professeure et compositrice du XXe siècle, qui a également compté parmi ses élèves George Gershwin et Leonard Berstein. C’est grâce à elle qu’ Astor Piazzolla s’est réconcilié avec le bandonéon et a poursuivi ses recherches afin d’enrichir le tango et mettre en avant cet instrument que son père italien, passionné de tango, lui avait offert à l’âge de 8 ans.
C’est ainsi que démarre son histoire d’amour avec la ville lumière où il a créé des tangos inoubliables et magnifiques telles que « Años de soledad » et « Marrón y Azul».
Je me réjouis de présenter Monsieur Pablo Murgier au piano et Monsieur Simone Tolomeo au bandonéon pour cet hommage au grand compositeur argentin qui incarne les liens culturels et d’amitié franco-argentins
Je vous remercie et espère que vous apprécierez ce concert.
Discours du Maire du 6e, Jean-Pierre LECOQ
Permettez-moi de vous remercier chaleureusement Monsieur l’Ambassadeur et à travers vous la République d’Argentine de nous offrir ce concert.
La Mairie du 6e arrondissement est fière de compter parmi ses partenaires privilégiés l’Ambassade d’Argentine. Cette amitié n’est pas nouvelle. Depuis de nombreuses années, nous éprouvons toujours beaucoup de plaisir à célébrer chaque 9 juillet à travers un bal Tango la fête d’indépendance de l’Argentine.
Le concert auquel vous allez assister ne se déroulera pas comme auparavant avec un public mais sera en revanche diffusé sur le site de la Mairie du 6e.
Je remercie vivement les deux musiciens que vous allez écouter, Pablo MURGIER (MOU-RRIERE) et Simone TOLOMEO qui ont accepté de venir jouer dans ces conditions un peu particulières.
Ils rendent hommage à celui que l’on peut considérer comme le musicien de tango le plus connu, Astor PIAZZOLLA. A la fois compositeur et joueur de bandonéon : il fit entrer le tango dans la modernité.
Et comme nos deux musiciens d’aujourd’hui, il s’installa à Paris, offrant ainsi aux Parisiens et aux Français le meilleur de la musique argentine.
Au bandonéon Simone Tolomeo, formé au piano au Conservatoire de Palerme, va consacrer la première partie de sa carrière à la musique méditerranéenne, au blues et au jazz. C’est en découvrant le bandonéon qu’il se tourne vers le tango.
Il joue dans les plus grands bals de Buenos Aires, participe à plusieurs pièces de théâtre et accompagne enfin le ténor italien Fabio ARMILIATO. Membre de plusieurs orchestres, il enregistre de nombreux disques et organise des séminaires de tango et de musicalité pour des danseurs.
Au piano, Pablo MURGIER, formé à l’école musicale de jazz de la Plata, fait aujourd’hui partie des Créateurs et Interprètes de Musique Argentine.
Compositeur et Directeur musical, il participe à différents projets et réalise des enregistrements en studio et en concert. Aussi bien soliste de musique académique que populaire, il enseigne également dans les écoles supérieures d’art de Buenos Aires (dans le cadre des « Orchestres Écoles pour le bicentenaire »).
Place maintenant à ces deux artistes qui vont honorer la mémoire d’Astor PIAZZOLLA.
Vive le tango, vive l’Argentine et vive l’amitié entre la France et l’Argentine !