Ville de Paris

Actualité

Cérémonie des vœux du Maire du 6e

Mise à jour le 11/01/2023
Le mardi 10 janvier, Jean-Pierre Lecoq, Maire du 6e arrondissement, présentait ses vœux pour 2023

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Vœux du Maire du 6e arrondissement
Mesdames, Messieurs, Chers amis, Chers Collègues,
Si la tradition des vœux peut paraître désuète après ces années de crise sanitaire qui ont bouleversé les vies, changé les habitudes et les façons de travailler, remis en cause des règles que l’on croyait intangibles ; elle apparaît à mes yeux et peut être aux vôtres, je l’espère, comme un moment à la fois de partage mais aussi de réflexion sur l’année qui s’est achevée et sur celle qui démarre.
Nous avons néanmoins fait évoluer cette formule puisqu’après deux années où nous les avions supprimés, c’est la première fois depuis le début de la présente mandature (2020-2026) que nous nous retrouvons.
Une seule cérémonie de vœux alors que nous avions quatre auparavant.
C’est donc le moment de remercier chaleureusement celles et ceux qui dans nos écoles, nos crèches, dans les rues -je pense aux agents de la Propreté, de la Voirie pour l’entretien de nos bâtiments-, donnent le meilleur d’eux-mêmes pour entretenir, rénover ou sécuriser l’espace public ou les bâtiments municipaux.
Par définition, 80 % des emplois d’une commune requièrent une présence effective, ils ne sont pas télétravaillables.
L’enseignement du 1er degré jusqu’à l’université a une place prédominante sur notre territoire et laissez-moi saluer les chefs d’établissement du 1er degré, les proviseurs de nos grands lycées et les universitaires parmi lesquels le doyen de la Faculté de Pharmacie dont nous venons de fêter le 140e anniversaire.
À toutes et à tous, je vous remercie pour votre engagement à Paris et dans le 6e.
Vous avez la chance et le privilège de travailler sur un territoire exceptionnel pétri d’histoire et de culture.
Très bien desservi par les transports en commun, il bénéficiera cette année de l’automatisation de la ligne 4 du métro qui nous mettra à l’abri des conflits sociaux.
Cette desserte exceptionnelle constitue un antidote à la cherté du logement à Paris et en petite couronne dont les logements sociaux doivent selon moi être réservés prioritairement à celles et ceux qui travaillent pour Paris et les Parisiens.
Nous aurons l’occasion de revenir sur nos priorités et sur les grandes opérations qui après l’arrêt des chantiers dû à la crise sanitaire, devraient enfin démarrer.
Je pense à la belle opération du 110 rue de Vaugirard qui outre de l’habitat partagé permettra à terme, l’ouverture au public d’un jardin de
4 000 m², mais aussi à l’opération menée rue de l’École de Médecine sur l’ancien Campus de Paris 3 ou au futur Institut pour la Santé des Femmes qui prendra place sur le site de Tarnier, ce beau bâtiment appartenant à la Ville de Paris et laissé sans entretien pendant des décennies par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.
En 2023, nous devrions retrouver à la rentrée de septembre, la crèche Garancière et la salle de sport attenante ainsi que le complexe sportif du lycée Fénelon ; ces deux gymnases nous ayant beaucoup manqué en contraignant des associations sportives à se concentrer dans les salles du centre André Malraux.
Dès le printemps, le CROUS doit rouvrir le restaurant universitaire Mazet qui accueillera à ses côtés des locaux dédiés à l’accompagnement social et psychique des étudiants.
Je souhaite que nos trois grands lycées Fénelon, Montaigne et Saint-Louis et le petit dernier Maximilien Vox puissent continuer à bénéficier de l’appui de la Région pour accompagner les élèves dans leur cursus éducatif.
Enfin, les opérations d’aménagement de plusieurs rues ou places vont se poursuivre au titre du programme Embellir Paris.
En 2023, ce seront notamment les rues Antoine Dubois, Félibien, Toustain, ainsi que la rue de Seine (entre Buci et le boulevard Saint-Germain) ainsi que la place Henri Mondor qui seront concernées.
Les autres rues verront leur réaménagement repoussé au second semestre 2024, après les Jeux Olympiques et Paralympiques dont l’accueil à Paris -un siècle après leur renouveau- sera un défi à relever sur le plan de l’organisation et de la sécurité.
Avec la Municipalité, les Maires adjoints, les Conseiller délégués et toutes celles et ceux qui partagent notre vision, nous serons attentifs à la sauvegarde de nos quartiers tout en accompagnant l’évolution nécessaire des commerces et en luttant pour un espace public entretenu et davantage sécurisé.
En 2023 comme auparavant, vous pouvez compter sur mon engagement et notre détermination.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations